Exposition « Raconte-moi les planètes »

La conception et les modes de lecture de l’exposition doivent pouvoir séduire tous les publics en ménageant des approches scientifiques, esthétiques, littéraires. Elle pourra ainsi être exploitée au mieux, par la suite, avec des objectifs pédagogiques très variés. Elle est construite autour de différents sous-ensembles qui servent chacun des lectures à différents niveaux et qui sont traités en 35 panneaux de 1,90m de hauteur par 0,80m, en plus du panneau-titre.

« Images d’aujourd’hui«  : C’est le corps de l’exposition. 26 panneaux montrent les paysages les plus significatifs et les plus spectaculaires des objets du système solaire, y compris la Terre ; les images sont classées par thème (et non par planète) de façon à favoriser la comparaison des formes, des paysages et des phénomènes.
Thèmes abordés : Anneaux et arcs , Cratères d’impact , Formes et volumes , Nuages et vents , Poussières, poussières ,Volcans et magmas , Aurores et plasmas ,Glaces et eau ,Ombres et éclipses, Vallées et canyons.
Cet ensemble constitue, en soi une « exposition de tableaux » hors de toute approche scientifique. Pour préserver cette approche purement esthétique, les images sont identifiées de façon discrète par une référence renvoyant à une légende. Le livret-guide contient toutes les informations scientifiques nécessaires à satisfaire la curiosité des visiteurs et qui fondent l’unité de chacun des thèmes.

« Images d’hier«  : Avant l’ère des grands télescopes, les astronomes ont imaginé les paysages planétaires que leurs instruments ne leur permettaient pas d’observer directement. Ces extrapolations, quelquefois judicieuses, les ont amenés à produire de nombreux dessins, gravures, aquarelles qui ont illustré journaux et ouvrages de vulgarisation, et qui ont marqué et qui marquent encore, parfois, de nos jours, l’imaginaire collectif. La comparaison de ces paysages imaginaires avec ceux révélés par les sondes spatiales (juxtaposition ou incrustation ?) est toujours riche d’enseignements sur le mode de pensée et la démarche scientifique des hommes qui les ont produits. Ces documents sont accompagnés de textes, parfois visionnaires, qui montrent comment science et imaginaire se combinent pour faire évoluer l’image du monde, (les planètes et leurs satellites, en l’occurrence) livrée à l’homme de la rue.

Documentation iconographique
Les images d’aujourd’hui ont été sélectionnées avec l’aide de certains scientifiques qui les ont produites ou auxquels elles ont servi de supports de travail. Elles ont été trouvées sur Internet, ou fournies par la Photothèque Planétaire d’Orsay ou encore, par O. de Goursac, responsable de la Commission des Surfaces Planétaires de la Société Astronomique de France. Les images d’hier (dessins, gravures, aquarelles) ont été recherchées dans les fonds anciens de la Bibliothèque des Sciences et du Service Historique de la Marine à Cherbourg. Les Editions Larousse nous ont aimablement autorisés à reproduire les magnifiques dessins de Lucien Rudaux, grand vulgarisateur d’astronomie donvillais.

Réalisation de l’exposition
La composition et la réalisation des posters ont été confiées à un graphiste professionnel, Jean-Jacques Voyer . Vous ne verrez dans l’exposition que la partie émergée de ses talents d’artiste qui sont par ailleurs servis par des compétences techniques pointues en matière de manipulation et de traitement informatique d’images. Cette conjugaison de savoir-faire a été pour nous un atout précieux pour parvenir à boucler la production de l’exposition et de son livret-guide, dans les délais impartis, et, nous l’espérons, avec la qualité attendue. Les panneaux ont été tirés sur supports souples plastifiés (1,90 x 0,80m), associant légèreté et résistance. Ils sont présentés sur des systèmes autoporteurs très commodes à manipuler et à assembler qui circuleront avec l’exposition.

Comité technique et scientifique de l’exposition : 
– Serge CHEVREL, Observatoire Midi-Pyrénées, CNRS, INSU 
– François COSTARD, Observatoire de Paris-Meudon, CNRS
– Philippe de la COTARDIERE, Editions Larousse et Société Astronomique de France
– Pierre DROSSART, Observatoire de paris-Meudon, CNRS-INSU
– Robert EZRATY, Département d’Océanographie Spatiale, IFREMER
– Cécile FERRARI, Université Paris 7
– Roger FERLET, Institut d’Astrophysique de Paris, CNRS et Société Astronomique de France


INFORMATIONS TECHNIQUES

Date de création : 2000
Concepteur : GAQ
Surface de l’exposition: plus de 100 m²

Panneaux
Nombres : 35
Dimensions : 1,90 x 0,80 m
Particularités : panneaux plastifiés
Accessoires
2 maquettes interactives sur les cratères lunaires (dimensions : 80 x 80 x 80 cm).
4 bornes de jeux interactifs (dimensions : 40 x 80 x 20 cm).

Transport et utilisation
Pour le transport les panneaux et les supports sont contenus dans des boîtes en bois. Dimensions après emballage :
– panneaux d’exposition : 200 x 90 x 22 cm
– boite des supports en X : 135 x 35 x 50 cm
Les supports de panneaux en X sont fournis ainsi qu’un plan de l’exposition.

Eléments d’accompagnement
L’exposition est accompagnée d’un livret guide [voir]. Il comporte 11 articles reprenant et développant les 11 thèmes de l’exposition. Le visiteur s’initie ainsi à une discipline née de l’imagerie moderne : la planétologie comparée ; il découvre l’histoire des planètes et leur dynamique actuelle en comparant leurs paysages et leurs formes.

CONDITIONS FINANCIÈRES
location : 1000€/mois
assurance : 20 000€
Diffusion nationale